Promouvoir en Méditerranée des systèmes alimentaires durables

La valorisation de la qualité nutritionnelle des aliments méditerranéens est au cœur d’un nouveau projet coordonné par l’INRA qui vise à proposer des solutions durables répondant à des objectifs de santé publique. Ce programme international implique des unités de recherche françaises et tunisiennes.

Marché en Tunisie. © Vincent Simmoneaux, IRD
Mis à jour le 25/06/2013
Publié le 21/06/2013

Le régime méditerranéen est un modèle d’alimentation bénéfique pour les maladies cardiovasculaires. Malgré la disponibilité de nombreux produits méditerranéens, leur part dans l’alimentation des populations a considérablement chuté au cours des dernières décennies. Cette transition nutritionnelle se traduit dans les pays du bassin méditerranéen par une augmentation de la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaires (obésité, diabète) et la survenue d’événements coronaires.  Parallèlement, dans une région où les ressources naturelles souffrent de pressions climatiques et démographiques, les systèmes agro-alimentaires doivent aussi composer avec l’impératif de la qualité nutritionnelle et sanitaire, les exigences environnementales et sociales, tout en prenant en compte d’autres dimensions importantes comme les normes culturelles, l'hédonisme ou la praticité des aliments.

Ainsi la valorisation de la qualité nutritionnelle des aliments méditerranéens devient-elle un enjeu important pour les systèmes agro-alimentaires qui pose cependant un certain nombre de questions : Comment assurer quantitativement et qualitativement la sécurité alimentaire des pays méditerranéens ? Quels impacts sur l'organisation des filières agro-alimentaires, de la distribution à la production ? Quelle place pour les produits et savoir-faire locaux dans un contexte de forte urbanisation et de mondialisation du commerce agricole et agro-alimentaire ?

Ces questions sont au cœur du projet Medina « Promouvoir en Méditerranée des systèmes alimentaires durables » qui a débuté le 30 mai 2013.

Le projet Medina est coordonné par Marie-Josèphe Amiot-Carlin, directeur de recherche Inra, département de recherche Alimentation Humaine. D’une durée de 48 mois, il est financé par l’Agence Nationale de la Recherche française (ANR), dans le cadre du programme TRANSMED (Etudes trandisciplinaires sur l'avenir de la Méditerranée) pour un budget total de 600 000 €. Le projet transdisciplinaire réunit 10 partenaires ayant une expertise en nutrition, sciences des aliments, agronomie et économie.

Reposant sur le postulat que l’offre est l’un des principaux déterminants des comportements alimentaires, ce projet a pour objectif de proposer des solutions durables, basées sur l’élaboration de scénarios, visant à optimiser la contribution des systèmes agro-alimentaires aux objectifs de santé publique. Le projet se distingue par son approche originale « de la fourchette à la fourche » : à partir d'enquêtes alimentaires réalisées dans trois zones contrastées en termes de systèmes et comportements alimentaires : le sud-est de la France (régions Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur), la métropole urbaine du Grand Tunis et la zone rurale de Sidi Bouzid au centre de la Tunisie, les données seront intégrées à l’aide d'outils de modélisation, en vue de simuler les changements nécessaires pour améliorer l’accès des populations à une alimentation saine. Les sorties des modèles, associées aux analyses qualitatives des données de terrain, permettront ainsi de construire des scénarios pour tendre vers des systèmes alimentaires durables dans les zones étudiées.

A propos de

Les partenaires du projet

Le projet MEDINA réunit des partenaires ayant une expertise en nutrition, sciences des aliments, agronomie et économie :

  • UMR NORT (Nutrition, Obésité et Risque Thrombotique) Inra-Inserm-Aix-Marseille Université (coordinateur),
  • UMR Nutripass (Prévention des malnutritions et pathologies associées) IRD-UM1-UM2-Montpellier SupAgro-Inserm-CHU,
  • UMR QualiSud (Démarche intégrée pour l’obtention d’aliments de qualité) Cirad-Montpellier SupAgro-UM1-UM2,
  • UMR MOISA (Marchés, organisations, institutions et stratégies d’acteurs) Cirad-Inra-CIHEAM/IAMM-Montpellier SupAgro,
  • UMR ITAP (Information, technologie, analyse environnementale, procédés agricoles) Montpellier SupAgro-Irstea,
  • UMR UREN (Epidémiologie nutritionnelle) Inserm-Inra-CNAM-Université Paris 13,
  • Agropolis International,
  • Bioversity International,
  • INNTA (Institut National de Nutrition et de Technologies Alimentaires, Tunisie),
  • INAT (Institut National Agronomique de Tunisie).