Sujet âgé en train de manger. © Inra

Alimentation et vieillissement

Les protéines laitières : la source protéique à privilégier pour maintenir le capital musculaire des personnes âgées ?

Avec l'âge, une diminution progressive de la masse musculaire est observée. La sarcopénie a des conséquences sur la mobilité et l'autonomie des personnes âgées mais génère également un état de fragilité vis-à-vis des agressions environnementales (maladie, stress, ...). Au cours du Carrefour de l'Innovation Agronomique consacré aux protéines laitières, Dominique Dardevet, chercheur au sein de l'Unité Nutrition Humaine, a présenté plusieurs stratégies nutritionnelles possibles pour limiter et ralentir la sarcopénie.

Mis à jour le 18/10/2013
Publié le 18/10/2013
Mots-clés :

La perte de masse musculaire résulte de la diminution de l'activité physique mais aussi de la perte de l'effet anabolique du repas expliquée par la perte de sensibilité du tissu musculaire à l'effet des acides aminés alimentaires. Plusieurs stratégies nutritionnelles sont aujourd'hui possibles et sont basées sur la modification quantitative et qualitative des apports protéiques de la personne âgée. Parmi celles-ci figurent le repas de charge protéique, les protéines à digestion rapide, les protéines riches en leucine et la modulation du stress oxydant de l'inflammation à bas bruit qui se développent au cours du vieillissement.

En savoir plus

Voir l'ensemble des interventions du Carrefour de l'Innovation Agronomique "Protéines laitières"