Carte des unités AlimH 2016. © Inra

Les unités du département

Nutrition et neurobiologie intégrée

L'unité NutriNeurO étudie l’impact de la nutrition sur les fonctions cérébrales et le développement de troubles de l’humeur et de la cognition.

Mis à jour le 01/07/2013
Publié le 01/07/2013
Mots-clés :

Le laboratoire est composé  :

  •  d'une équipe "Psychoneuroimmunologie et Nutrition : approches expérimentales et cliniques"

L'objectif est d’élucider les mécanismes physiopathologiques impliqués dans le développement des troubles de l’humeur et de la cognition liés à la consommation de diète de type Western. L'équipe étudie en particulier:

  1. Le rôle de l’inflammation dans les désordres neuropsychiatriques des sujets obèses.
  2. Les mécanismes d’action des acides gras polyinsaturés oméga 3 (AGPI) impliqués dans la régulation de la neuroinflammation et les comportements émotionnels.  
  3. Les mécanismes neurobiologiques impliqués dans les troubles de la cognition liés à l’obésité chez le rongeur.

Le régime western est caractérisé entre autres par un taux élevé d’acides gras saturés et un déficit en acides gras polyinsaturés oméga 3 (AGPI oméga 3). La consommation de diète hyperlipidique participe à l’augmentation de l’obésité et de la prévalence de pathologies métaboliques comme le diabète. En plus de constituer un facteur de risque accru pour développer des pathologies cardiovasculaires, l’obésité s’accompagne, chez les sujets vulnérables, de co-morbidités psychologiques comme la dépression et/ou les troubles de la cognition. Ces troubles altèrent considérablement la qualité de vie et augmentent le risque de mortalité des sujets obèses. Pourtant,  les mécanismes physiopathologiques impliqués sont peu connus. L’objectif de nos recherches est de déterminer quels sont ces mécanismes physiopathologiques impliqués dans ces phénomènes afin de limiter leur développement par des approches nutritionnelles et/ou pharmacologiques adaptées. Nous avons développé des approches pluridisciplinaires et translationnelles, chez l’homme et chez l’animal, pour répondre à ces questions. Ceci est possible grâce aux compétences en psychoneuroimmunologie,  en neurobiologie des comportements et en biochimie des lipides présentes dans l’équipe.

  • d'une équipe « Nutrition, récepteurs nucléaires et vieillissement cérébral »

Tout au long de sa vie, l'individu est exposé aux effets de l'alimentation et du stress. Ces deux facteurs de l'environnement influent sur le vieillissement du cerveau en régulant les mécanismes neurobiologiques responsable des déficits cognitifs du sujet âgé. L’objectif de notre équipe est d‘étudier l’action de nutriments modulateurs nucléaires (rétinoïdes, acides gras polyinsaturés….) dans différentes situations nutritionnelles et leurs interactions avec les glucocorticoïdes. Notre hypothèse de travail privilégie l’action des récepteurs nucléaires comme médiateurs des effets des nutriments et de leurs interactions.
Cette thématique fait l’objet d’une approche intégrée basée sur l’exploration, par des techniques variées, de différents niveaux d’organisation (moléculaire, cellulaire, tissulaire…) et leur mise en perspective au niveau de l’animal dans son milieu (cognition et mémoire).
La stratégie scientifique de l’unité repose sur trois aspects essentiels:

  1. Une approche nutritionnelle, réalisée sur différents modèles animaux, qui nous permet de conjuguer les apports de la biologie moléculaire à ceux de la physiologie.
  2. Une approche in vitro réalisée sur des cultures cellulaires nous permet d’étudier les mécanismes en jeu dans les inter-relations entre la voie des rétinoïdes (vitamine A) et des glucocorticoïdes (stress).
  3. Une orientation biomédicale permettant d’éprouver chez l’homme les hypothèses construites à partir de données expérimentales. Une étude clinique centrée sur les effets préventifs d'une supplémentation nutritionnelle sur les capacités mnésiques et le bien-être des personnes âgées est en cours. Les effets de cette intervention nutritionnelle sont mesurés par des tests psychologiques et biologiques.
  • une unité mixte technologique: UMT ALICE (Alimentation, Nutriments LIpidiques et Cerveau) en association avec l’ITERG.

Cette UMT a pour objectif de valoriser la fonctionnalité de nutriments lipidiques ou liposolubles vis-à-vis des statuts cognitif et émotionnel chez l’adulte.

A propos de

NutrINeurO est une UMR associant l'INRA, les Universités de Bordeaux Segalen-Bordeaux 1 et  l’Institut Polytechnique de Bordeaux (IPB). Située sur le campus universitaire de Bordeaux Segalen, elle regroupe aujourd’hui 54 personnes (chercheurs et enseignants-chercheurs, ITAs, post-docs, doctorants) avec des compétences complémentaires (comportementalistes, neurophysiologistes, biochimistes, biologistes cellulaires et moléculaires, psychologues cliniciens, médecins). Le développement de la thématique de l’unité s’appuie sur des dispositifs expérimentaux performants comme une animalerie EOPS, des ressources techniques pluridisciplinaires et des plateformes présentes sur le campus de Bordeaux Neurocampus (BIC, plateau biochimie, Protéomique, Cytométrie de flux…).