Carte des unités AlimH 2016. © Inra

Les unités du département

Dynamique musculaire et métabolisme

L’Unité Dynamique Musculaire et Métabolisme (DMEM) mène des recherches fondamentales sur le développement et le maintien de la fonctionnalité de la masse musculaire chez les mammifères.

Mis à jour le 05/07/2013
Publié le 05/07/2013
Mots-clés :

Le tissu musculaire squelettique s’adapte constamment à la demande fonctionnelle et intègre un nombre très important de signaux qui l’informent sur l’état physiologique de l’organisme. Chez un homme en bonne santé, il contient la plus grande quantité de protéines (environ 50 % des protéines totales) et d’acides aminés libres du corps, ce qui représente une réserve très importante d’énergie et de nutriments utilisables par les tissus non musculaires en cas de besoin. Ainsi, en plus de leur fonction locomotrice et respiratoire, les muscles squelettiques remplissent un rôle métabolique prépondérant. Ils sont donc perpétuellement soumis à un gain et à une perte de masse se traduisant, au niveau moléculaire, par une fluctuation contrôlée de la synthèse et de la dégradation des protéines musculaires.

L'unité DMEM mène des recherches fondamentales sur le développement et le maintien de la fonctionnalité de la masse musculaire chez les mammifères. Deux aspects sont étudiés : l’activité mitochondriale et le développement musculaire, et la régulation de la masse musculaire et ses perturbations (génétiques et environnementales).

L’objectif général de nos recherches vise à identifier les réseaux de voies de signalisation et de gènes contrôlant le développement, la plasticité et le métabolisme du muscle. Les projets se concentrent sur :
-    l’étude de la réponse adaptative du muscle aux stress environnementaux et génétiques
-    l'identification des effecteurs cellulaires et moléculaires
-    la validation de stratégies (nutrition, activité physique, génétique) pour améliorer l’intégrité musculaire et la fonction.

Les activités de recherche de l’UMR s’inscrivent dans une démarche cognitive de biologie intégrative. Les principales finalités de ces recherches s’inscrivent dans le domaine de l’agronomie pour la production de viande et produits carnés, mais aussi de la santé pour le traitement de pathologies et du sport pour la maîtrise de la performance physique.