• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Centre de Recherche en Epidémiologie et StatistiqueS

Le Centre de Recherche en Epidémiologie et StatistiqueS (CRESS), dirigé par le Pr Philippe Ravaud, est une unité mixte de recherche composée de 9 équipes issues de l’INSERM, de l’Université de Paris et l’INRA. Deux de ces équipes consacrent tout ou partie de leurs activités de recherche au domaine de la nutrition humaine.

Mis à jour le 26/09/2019
Publié le 02/07/2013
Mots-clés :

Équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN)

L'EREN a pour objectif d’étudier les relations entre nutrition et santé, les mécanismes sous-jacents et les déterminants des comportements alimentaires. L'objectif final de ses recherches est de fournir aux autorités de santé et aux agences gouvernementales des connaissances scientifiques afin notamment de guider le développement de politiques nutritionnelles de santé publique pour améliorer la prévention primaire et tertiaire des maladies chroniques via une alimentation durable et favorable à la santé.

La nutrition inclut l'alimentation dans ses diverses dimensions (aliments, boissons, composés bioactifs, exposition environnementale) et également l'activité physique, les comportements sédentaires et le statut nutritionnel (marqueurs biologiques et cliniques). L’EREN étudie également des éléments non nutritionnels associés à l'alimentation (additifs alimentaires, transformation des aliments, mode de production, contaminants, etc.). Enfin, l’équipe étudie un large spectre de pathologies en relation avec la nutrition et des fonctions liées à la santé, telles que les maladies chroniques (pathologies cardiométaboliques, cancers, maladies de la peau, etc.), l'obésité, la santé mentale et cognitive, la mortalité et le vieillissement. L'EREN est la seule équipe de recherche française entièrement dédiée à l'épidémiologie nutritionnelle et la santé, dans toutes ses dimensions, et une des rares au niveau international.

L’EREN coordonne plusieurs études épidémiologiques de grandes ampleur, notamment la cohorte prospective NutriNet-Santé (n=165 000). Elle développe des programmes de recherche épidémiologique innovants, en collaboration avec des partenaires académiques de disciplines variées (recherche expérimentale et clinique, sociologie, agronomie, économie, psychologie, marketing social). Elle vise à intégrer des données émergentes à de multiples niveaux, allant des données Omics ou d'autres biomarqueurs, à des macro-facteurs de risque holistiques. Son programme de recherche est organisé en 4 axes :

  • Axe 1 : Comportements émergents et expositions environnementales alimentaires : déterminants et associations avec la santé
  • Axe 2 : Mécanismes impliqués dans les relations entre la nutrition et la santé
  • Axe 3 : Epidémiologie interventionnelle et évaluation des stratégies nutritionnelles de santé publique
  • Axe Méthodologique Transversal

Pour en savoir plus : https://eren.univ-paris13.fr/index.php/fr/ 

Équipe de recherche sur les origines précoces de la santé (EAROH)

L’équipe de recherche sur les origines précoces de la santé (EAROH) se concentre sur l’étude des expositions et conditions de la période prénatale et de la petite enfance qui, au 21ème siècle, influencent le développement physique, cognitif et la santé des enfants et sur l’implication de ces découvertes pour le dépistage et la prévention.

L’activité de l’équipe se structure en 3 axes thématiques spécifiques :

Axe 1 : Comprendre : Recherche analytique

La recherche dans cet axe est centrée sur un ensemble d’aspects du développement et de la santé de l’enfant : croissance, obésité, métabolisme, développement cognitif et moteur, immunité, sommeil dont nous étudions les déterminants internes (génétiques, épigénétiques, microbiote) et externes (contaminants de l’environnement, alimentation pendant la grossesse et pratiques d’alimentation dans les premières années de vie, déterminants sociaux).

Un intérêt particulier est porté au développement précoce de comportements liés à la balance énergétique (comportement alimentaire, activités physiques et sédentaires, sommeil) comme facteurs intermédiaires de la relation entre expositions précoces et développement ou santé de l’enfant.

Axe 2 : Agir : Recherche translationnelle

Les projets de cet axe portent

  • sur l’optimisation de la surveillance de la croissance pour le diagnostic des pathologies de la croissance
  • sur la prévention nutritionnelle avec un essai d’intervention dans les familles en situation de précarité ou de vulnérabilité sociale et des études sur le suivi des recommandations nutritionnelles (prescription d’acide folique chez la femme enceinte, allaitement, utilisation de lait de croissance chez le jeune enfant)

Axe 3 : Suivre et valoriser des cohortes d’enfants

L’activité dans cet axe sert de support à notre recherche et à celle d’autres équipes. Outre l’organisation des différentes phases de suivi des cohortes coordonnées par l’équipe ou en partenariat avec celle-ci (l’étude des déterminants précoces de la santé et du développement de l’enfant EDEN ; l’étude longitudinale française depuis l’enfance ELFE), elle comprend le développement d’outils et de procédures pour limiter l’attrition ou faciliter la mise à disposition des données. Une part importante de l’activité à venir sera dédiée à l’appariement des données de cohortes avec le SNIIRAM et à développer son potentiel pour l’analyse de la santé et du recours aux soins dans les cohortes d’enfants.