Repas de viande rouge pour une jeune fille. En France, environ 25% des jeunes femmes sont carencées en fer. La faible consommation de viande est le facteur nutritionnel principal qui explique cette carence en fer et l’anémie qu’elle entraîne.. © Inra, MAITRE Christophe

Thématiques de recherche

Analyser et comprendre les relations de causalité entre alimentation-santé et bien-être

Centré sur des approches approfondies de biologie et de physiologie, ce champ thématique du département Alimentation Humaine a pour vocation de développer prioritairement les travaux sur les questions relatives aux écosystèmes microbiens digestifs, à la nutrition périnatale, à la neurophysiologie nutritionnelle et à la physiologie nutritionnelle du vieillissement.

Mis à jour le 17/11/2016
Publié le 15/11/2016
Mots-clés :

Ce champ thématique se découpe en quatre axes :

Caractériser le dialogue moléculaire entre le microbiote et l’hôte au niveau des organes et tissus clés

L’écosystème microbien affecte les grandes fonctions physiologiques de l’Homme. Les liens de causalité entre les dysbioses et la physiopathologie, et les moyens de les corriger font l’objet des travaux de cet axe.

Elucider les effets à long terme de la nutrition pré- et post-natale et leurs mécanismes sur les grandes fonctions

La période périnatale est particulièrement sensible aux effets de l’exposition nutritionnelle, métabolique et environnementale qui conditionnent la santé à l’âge adulte. Les travaux des chercheurs portent sur les conséquences de ces expositions pendant la période périnatale.

Comprendre les relations entre nutrition-alimentation et processus neurophysiologiques

Cet axe vise à explorer la contribution des organes sensoriels-olfactifs, gustatifs, visuels, intéroceptifs - à la régulation du comportement alimentaire chez l’Homme - faim/satiété, hédonisme, motivation, apprentissage et prise de décision.

Appréhender les mécanismes cellulaires et moléculaires du vieillissement des grandes fonctions

Le vieillissement de la population mondiale est un enjeu socio-économique contemporain majeur. Pour y répondre, les recherches du département visent à comprendre la contribution de l’alimentation à la régulation des processus de vieillissement et à développer des stratégies nutritionnelles pour préserver l’autonomie et la qualité de vie.